Je pars au Japon dans 6 mois, est-ce que je risque quelque chose?

Je pars au Japon dans 6 mois, est-ce que je risque quelque chose?

Toutes les informations relatives à la situation au Japon pourront être trouvées sur la page du SPF Affaires Etrangères dédiée au Japon : http://diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/asie/japon/ra_japan.jsp?referer=tcm:313-75824-64Le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le Japon le 11 mars 2011 ont provoqué des dégâts considérables dans des parties importantes du nord-est de l’île de Honshu. D’importants travaux de reconstruction sont en cours, et des perturbations des transports et des communications restent par conséquent possibles dans cette région. Le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011 ont endommagé la centrale nucléaire de «Fukushima Daiichi» (située sur la côte, et donc à ne pas confondre avec la ville de Fukushima qui se trouve quant à elle 80km à l’intérieur des terres), avec un accident nucléaire comme conséquence. La situation dans et autour de la centrale nucléaire de Fukushima demeure incertaine. Tous les voyages vers la partie Est de la préfecture de Fukushima (c'est-à-dire dans un rayon de 50 kilomètres autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi) sont déconseillés. Aux voyageurs qui décident de se rendre dans les zones touchées, la vigilance est recommandée. Il est conseillé de s’informer à l’avance auprès des autorités locales.A l’exception des régions touchées par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011, voyager dans le reste du pays ne présente pas de risques particuliers.En ce qui concerne la situation nucléaire, un séjour à Tokyo et ses environs (Yokohama, Chiba, etc.) ne comporte pas de risque du point de vue de la santé publique. Bien que les autorités japonaises fassent état de progrès significatifs vers une mise sous contrôle de la centrale de Fukushima Daiichi, et aient annoncé officiellement le 15 décembre 2011 que les quatre réacteurs concernés se trouvaient désormais en situation d’arrêt à froid, il convient cependant de continuer d’adopter une attitude assez prudente, et de suivre les bulletins d’information et les consignes des autorités japonaises et de l’IAEA (http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html).